« Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. »
 

Partagez | 
 

 Histoire de Klare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de la guilde
Rang : Conseillere au verbe acerbe
Messages : 36
MessageSujet: Histoire de Klare   Mar 29 Mai - 16:14

C’est avec toute la grâce encore disponible lorsqu’on a le sang parfumé à l’éthanol et que l’aube commence déjà à pointer son nez (comprendre avachie comme une petite vielle et enroulée dans sa propre cape) que Klare observe le fond sa chope.

La bière tourne dans le réceptacle en verre suivant un ballet rythmé par l’esprit embrumé de la fecate. Plutôt que de la boire, la jeune femme préfère s’amuser du reflet de sa bougie preuve que ses capacités de réflexions… sont quand même bien attaquées.

La taverne est silencieuse, les serveurs ont discrètement nettoyé méticuleusement les lieux, soulageant les clients ivres morts du prix de leurs consommations et réparant des dommages pourtant d’apparence irrécupérable sur le sol ou les tables. Désormais c’est les ronflements qui remplacent l’humeur festives et seuls les piliers de la taverne tiennent encore debout… enfin debout, façon de parler.

On reconnait d’ailleurs facilement les habitués aux clients de passage, chacun est à « sa » table se disputant l’attention des serveuses et serveurs. Quatre personnes en tout, chacune en train de s’effondrer devant sa pille de victimes, de nombreuses chopes en verre vidées qui furent apportées au fur et à mesure de la nuit.

« Désirez-vous autre chose mademoiselle ? »

La voix est douce, typique d’une commerçante habituée à distiller petit à petit son venin, une fois sa victime prise dans sa toile. La fecate se laisse aller contre sa chaise, rabaissant son bandeau pour protéger sa rétine affaiblie de la morsure d’une petite bougie.

« Ca ira je pense.
- Très bien, puis je débarrasser ? »

Débarrasser, s’avouer vaincue devant les autres soiffards donc. Bah, a ce stade du jeu, tous attendent qu’un adversaire craque, lorsque le soleil se lève le jeu ne tourne plus autour de la boisson, mais de la patience. Inutile de faire la mule aujourd’hui ?

« Je vous en prie. »

Comment s’appelle cette serveuse déjà ? Klare se couvre les yeux tout en tentant vainement de se souvenir du nom de celle qui s’occupent généralement de sa table… c’était elle présenter une fois seulement ? Sara ? Sera ?

« Seraphine.
- Oui voilà ! … Une minute je pense encore à voix haute?
- Non, mais cette question revient presque tous les jours
- … Possible. »

Une à une les chopes disparaissent, la table recouverte d’une colline de verre réapparait finalement, et la jeune femme s’installe un peu plus confortablement sur son siège, les deux coudes plantées contre la table en chêne pour soutenir son menton.
L’un des quatres s’effondre soudainement sur sa terre dans un bruit de vaisselle, Klare révèle ses canines (notez qu’il lui en manque une, celle du côté du cœur) avec un sourire sadique, un de moins.

« Oui madame?
- je n’ai pas encore prononcé ton nom tu sais?
- Vous désirez une de vos infusions.
- Je fais ça tous les soirs n’est-ce pas?
- C’est exact. »

La fecate s’accorde un nouveau sourire lorsque sa serveuse attitrée file lui préparer sa commande, une infusion contre les aigreurs d’estomac, la migraine, les douleurs musculaire et la fatigue, bref la panacée du pauvre qui a le mérite d’offrir l’illusion d’un corps frais à son consommateur.

L’infusion arrive rapidement, brulante. Klare l’accepte avec un sourire avant de se tasse contre sa chaise, recroquevillée comme une gamine que l’on vient de gronder.

« Dites-moi Sera…
- Oui?
- Vos parents sont-ils vivants?
- Et bien... oui tous les deux, mes grands-parents sont aussi en vie et en forme… pourquoi cette question ce soir ?»

Klare désigne du pouce une chaise autour de sa table, emplacement rarement occupé et souvent dépoussiéré par Séraphine. Elle souffle ensuite sur sa tasse dégageant une bouffée de vapeur.

« Et bien, j’ai eu une impression bizarre en écoutant les conversations du jour.
- Laquelle?
- J’ai cru que vivre plus de 30 ans tenait du miracle.
- Puis savoir pourquoi ?
- Avez-vous déjà écouté les fabuleux recits de la vie des client de ce bar ? Une chope et les voilà déjà à raconter leur vie au premier venu.
- Oui, ça m’est arrivé quelque fois d’écouter une ou deux de ces histoires, mais où voulez-vous en venir ?»

Petite lampée bue a la manière d’un chat, la fecate évalue d’un coup de langue la température de sa boisson et grimace. Trop chaud pour le moment. Elle quitte donc des yeux son doux breuvage (façon de parler, sa médecine ayant plutôt le don d’avoir le pire gout possible à chaque gorgée) et fixe en coin sa serveuse attitrée (notez la encore que son bandeau lui couvre presque les yeux)

« On peut résumer le problème, car c’en est un, en un seul mot : Orphelin.
- Orphelin?
- Le problème est très simple, si j’en crois mes oreilles... Presque tous les aventuriers d’Amakna ont perdu leurs parents… mais faites le calcul ! On ne vit pas en permanence à Brakmar, comment justifier autant de meurtres et d’accident ?
- Et bi…
- Ou est le probleme? Un meurtrier sanguinaire ? Une concentration de mauvais karma ? Des épidémies ? Une tendance au meurtre surdéveloppée ?
- Peut être juste un manque d’innovation lorsque les gens racontent leur vie tout simplement ?
- Oui, c’est possible. » soupir

Second bruit de vaisselle, Klare sirote sa tisane en attendant tranquillement que le dernier pilier ne se décide à tomber. Elle fait tranquillement tourner sa tasse en regardant les poutres en bois du plafond.

« C’est dommage, la répétition fais perdre au côté dramatique de la mort des parents, je veux dire c’est si commun que ça ne m’intéresse même plus. L’orphelin destiné à une vie héroïque ? Quel ennui… j’ai l’impression d’avoir entendu ca des centaines de fois.
- Parce que vous n’êtes pas orpheline vous?
- Mais non ! Pourquoi une telle pensée ?!
*murmure*- Eu, votre penchant pour la boisson ? Y’a pas vraiment foule pour se battre avec des chopes de bière jusqu’à l’aube…»

La tisane est vidée d’un trait, et le liquide brulant fait grimacer Klare. Celle-ci reste un petit moment silencieuse avant de fixer le dernier pilier de bar effondré en silence sur sa table. (Le pourri)

« Je prendrais une chambre pour la journée, et un bac d’eau chaude.
- Tres bien, je vous prépare aussi une collation ?
- Il vous reste de la dragodinde ?
- Oui, sauvage ou domestique ?
- Sauvage, en sandwiche avec un peu de légume ?
- Comme vous le souhaitez.
- Je souhaiterai que tu m’aides à rejoindre ma chambre tu sais.
- Pas de problemes.
- Tres aimable. »

Un peu à la manière d’une éclopée, Klare se laisse trainer jusqu’à sa chambre. Le chemin est étrangement traitre, sinueux et légèrement floue ce qui rend la tâche difficile mais pas insurmontable. La petite chambre ne contient qu’une table, un fauteuil et un lit et c’est dans ce fauteuil que la fecate décide de se lover. Elle regarde le lit avec une profonde aversion puis la serveuse qui l’a transportée de bonne grâce.

« L’eau chaude attendra, je pourrais avoir une nouvelle infusion ?
- Je vais vous cherchez ça. »

Le crane douloureux l’ivrogne se masse les tempes un moment avant de s’attraper le haut du nez (petit tic) La tisane arrive, aussi précieuse qu’un Dofus et les doigts de Klare se referment sur l’email brulant, à la manière dont les serres d’un vautour écraserait une carcasse morte.

« Vous n’etes pas orpheline vous m’avez dit?
- Mon ? Non absolument pas, mes parents vivent toujours.
- Que font-ils ?
*Prends une gorgée de boisson*- Je suppose qu’ils élèvent toujours des bouftous. C’est une tache familiale, presqu'un devoir.
- Alors que faite vous ici ?
- Elever des bouftous ne suffit pas a aprovisionner ma bourse pour payer mon train de vie, j’ai besoin de... »

Plom, l’ivrogne s’affalle sur la table, assommée par la fatigue. La serveuse pousse un léger soupir avant de partir de la pièce, partant vaquer a ses autres taches.


Dernière édition par Klare le Mar 29 Mai - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la guilde
Rang : Ancien BD, ainé de la guilde <3! ( keet m'a inspiré )
Messages : 528
MessageSujet: Re: Histoire de Klare   Mar 29 Mai - 21:58

Voilà, fini ma lecture, tu as eu mes ressentis en live, m'bon, histoire de laisser une trace.. J'aime bien, une suite un de ses jours Very Happy ? Si oui, j'suis pressé de la voir ! Très bien construit/écrit, j'adore.

Continue ;D !
Bonne soirée,
Eisu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Histoire de Klare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions